SÉNÉGAL- AND GEUSSEUM ANNONCE UNE MARCHE POUR LE 19 DECEMBRE

  •  
And Geusseum compte battre le macadam le 19 décembre prochain pour protester contre le «mutisme» du gouvernement face à sa revendication qui touche le régime indemnitaire. Une manière pour les camarades de Mballo Dia Thiam de réaffirmer leur ancrage dans la lutte, malgré la ponction sur les salaires qui a déjà démarré pour certains agents de santé, membres de leur plateforme.
La révélation a été faite par Sidya Ndiaye d’And Geusseum. Du côté du Syndicat démocratique des travailleurs de la santé et du secteur social (Sdt3s), bien qu’il ne soit pas concerné par la ponction sur les salaires, son secrétaire général, Cheikh Seck, estime que l’Etat n’a pas à forcer la main aux autres, d’autant plus qu’il reconnait que ces revendications sont légitimes.
Le ministre de la Santé et de l’action sociale, Abdoulaye Diouf  Sarr, a adressé une note circulaire à son collègue du ministère de l’Economie et des finances en date du 07 décembre, l’invitant à effectuer des ponctions  sur le salaire de ces agents ayant observé la grève  au cours des mois de novembre et décembre 2018.  Cette note dont Sud quotidien a eu copie informe que cette mesure s’applique aussi aux agents contractuels  des établissements publics  de santé. 
And Geusseum, en mouvement depuis quelques temps, a déclaré avoir reçu cette note.Selon Sidya Ndiaye, « les menaces et les intimidations » du ministère de la Santé ne peuvent pas prospérer. « C’est une tentative de diaboliser la direction de And Geusseum et de la couper de la base. Le ministère de Santé s’est dit que, si on tape à la bourse, cela  va faire mal et c’est vrai, mais les camarades  sont décidés à mener le combat », souligne M. Ndiaye. Et de poursuivre : « nous avons toujours demandé à avoir un dialogue franc, nous nous demandons pourquoi le gouvernement  s’entête à ne pas le faire. Qu’il parle aux Sénégalais et leur dise pourquoi. C’est quand même extraordinaire dans un pays démocratique, quand un secteur a des problèmes, le devoir d’un gouvernement est d’appeler à une négociation et non de menacer ».
Du coté du Syndicat démocratique des travailleurs de la santé et du secteur  social (Sdt3s), bien qu’il ne soit pas concerné par cette mesure du ministère de la Santé car n’ayant pas été en mouvement, Cheikh Seck, le secrétaire général, qualifie la sortie du ministre d’«inopportune ». « Je dirais que le ministre a été mal conseillé là-dessus, car cela ne fera que braquer les gens. L’Etat n’a pas à forcer la main aux autres, d’autant plus qu’il reconnait que ces revendications sont légitimes. Et l’Etat avait invité les gens à discuter sur la question des indemnités. Et  sur ce, il nous avait suggéré d’attendre le temps qu’il termine la faisabilité de l’étude sur le système de rémunération des agents de la fonction publique.
Mais avant même que cette étude ne se termine, ils ont alloué des indemnités à certains corps. La solution pour mettre fin à cette grève, ce n’est pas de faire une ponction salariale », a-t-il fait comprendre.  Cheikh Seck n’y est pas allé du dos de la cuillère, il tient le gouvernement responsable des états d’humeurs au sein de la santé. « Bien que nous ne sommes pas de And Geusseum, nous pensons que si nous en sommes à cette situation, c’est en grande partie la responsabilité de l’Etat. Parce que quand on est dans un environnement tel que celui des fonctionnaires par exemple, même s’ils ne sont pas de la même hiérarchie, ils doivent tous être  traités à la hauteur de leur diplôme, de leur qualification, et aussi de leur charge de travail et des responsabilités qu’ils ont ».
Pour montrer leur détermination à aller jusqu’au bout de leur lutte, les membres d’And Geusseum annoncent une marche de protestation le 19 décembre prochain à Dakar. « Nous sommes un syndicat reconnu, nous avons suivi toutes les procédures pour aller en grève en matière de lutte, nous allons faire une marche de protestation le 19 décembre pour leur montrer que, malgré les ponctions, nous sommes là debout, imperturbables, que la plateforme And Geusseum est là et résiste», a déclaré Sidya Ndiaye.

Source: http://www.sudonline.sn

Décembre 2018

M.D.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *